C’est pas d’l’amour

Ça ressemble à la Toscane douce et belle de Vinci
Les sages et beaux paysages font les hommes sages aussi
Ça ressemble à des image, aux saisons tièdes, aux beaux jours
Au silence après l’orages, au doux toucher du velours
C’est un peu comme ces musiques qu’on entend sans écouter
Ces choses qui n’existent jamais tant que le manque qu’elles ont laissé
Ça ressemble à ces grands-routes, sans virages, sans détour
La dolce vita sans doute
Mais en tout cas, c’est pas d’l’amour
Ça ressemble à la sagesse, à ces paix qu’on signe un jour
Juste au prix de nos jeunesse, sans trompette ni tambour
C’est plein de baisers caresses, plein de mots sucrés d’enfants
Attestations de tendresse, rituel rassurant
Harmonie, intelligence et raison ou sérénité
Complice connivence, autant de mots pour exprimer tout ce que c’est
C’est un peu tout ça tour à tour
Mais en tout cas, c’est pas d’l’amour
Sans un peur et sans solitude, le bonheur à ce qu’on dit
Y a bien des vies sans Beethoven et sans avis
Pourquoi pas des vies sans cri
Mais qu’on soit contre au qu’on soit pour
Et en tout cas, c’est pas d’l’amour