Chanson d’amour (…!)


Chanson d’amour, hystérie du moment, écrans, romans, tout l’temps
Des p’tits, des lourds, des vrais, d’autres du flan,
C’est trop finissons-en
Ça dégouline de tous les magazines
Ça colle aux doigts, ça colle au coeur, c’est dégoûtant
En vérité
Qui pourrait m’en citer
Un seul qui lui ait donné
Plus de liberté
Des amours propres, les plus sales, écoeurants
J’en ai croisés souvent
Enfants, parents, photos, sourires, charmant!
Nés pour venger tons leers échecs, donnant donnant
Amours « vautour », ou « vitrine », j’en ai vus
Mais des amours tout court, ça court pas les rues

Abus d’confiance, vulgaire anesthésique
Inconscience pathétique
Ça peut cacher nos misères un moment
Comme un alcool, comme une drogue, un paravent
Mais y a toujours un de ces sales matins où l’on se dit que l’amour
Ça sert à rien

Trêve de discours, y a rien d’pire que l’amour
Sauf de ne pas aimer
Autant le faire, c’est clair
Et puis se taire