Il part


Lourd éveil emmêlé de ses bras
D’un sommeil épais comme un coma
S’arracher du corps à la tiédeur
Sale aurore, il est déjà l’heure

Il part finir sa nuit près d’autres bras
Près d’une autre qui dort, ou qui fait semblant

Tout blafarde, les peaux, le silence
Tout sépare, le froid, l’impatience
Effacer, prudence misérable
Cheveux, parfum, traces de coupable

Il part, et je le sens si loin déjà
Près d’un autre mensonge, qui songe

Il part et je me redis c’est la dernière fois
Sans y croire, j’ai froid
On s’appelle
C’est ça

Share This