Obélix


T’es tombé étant tout p’tit dans la potion magique
Obélix
Dans l’amitié, les festins, les Romains, les gifles
Obélix
Depuis le temps qu’on te voit trimballer ton menhir
Obélix
L’amour te fait rougir mais rien ne te fait vieillir
Obélix, Obélix, Obélix, Obélix

Qu’est-ce qu’on va faire dis-nous qu’est-ce qu’on va devenir ?
Obélix
Quand tu seras trop vieux si t’arrêtes pas de vieillir
Obélix
Qui va nous protéger et livrer les menhirs ?
Obélix
Va bien falloir que tu penses à te reproduire…
Obélix, Obélix, Obélix, Obélix

Et la cervoise encore qu’elle coule bien tiède
Obélix
Allons chanter d’abord que l’ivresse nous prenne
Obélix
Des sangliers toujours, « joyeux anniversaire »
Obélix
Et des chansons… Mais que le barde se taise !!!
Obélix, Obélix, Obélix, Obélix

Et la cervoise encore qu’elle coule bien tiède
Obélix
Allons chanter d’abord que l’ivresse nous prenne
Des sangliers toujours « joyeux anniversaire »
Mais que le barde se taise !!!