Un goût sur tes lèvres


C’est un goût sur tes lèvres, juste après les baisers
Une amertume à peine devinée

Combien de coups, crois-tu avant que tu dénonces ?
Combien de peurs avant de supplier ?
Combien de jours de faim, as-tu la réponse ?
Avant de te battre, avant de ramper
Combien de pouvoir, avant d’en abuser ?
De désillusion avant de quitter ?
Combien d’alcool pour tenir à la mine ?
De chantage avant que tu ne t’inclines ?

C’est un goût sur tes lèvres, juste après les baisers
Une amertume à peine devinée
Rien qu’un goût sur tes lèvres, qui es-tu, n’es-tu pas ?
Peut-être plus ou bien moins que tu crois

Combien d’années pour élever un enfant ?
Mais pour l’égorger c’est juste un instant
Combien de rêves en route abandonnés ?
D' »automensonges » pour se contenter ?
Combien de verres pour que tombes ton masque ?
Combien de faux adieux, de come-back ?
Combien d’échecs avant que l’on comprenne ?
Et d’autos brûlées pour voter FN ?

C’est un goût sur tes lèvres, juste après les baisers
Une amertume à peine devinée
Rien qu’un goût sur tes lèvres une infime méfiance
Qui se cache sous les apparences ?
Un goût sur tes lèvres, rien qu’un goût sur tes lèvres
C’est un goût sur tes lèvres

Combien de temps pour la routine en amour ?
Aux hôpitaux pour ne plus dire bonjour ?
Combien d’images pour être concerné ?
Quel quota d’étrangers pour s’intégrer ?
Combien de pressions pour lâcher les principes ?
Et de désirs pour tromper et mentir ?
Combien de solitude sans appel au secours ?
De « tout le monde le fait » pour faire à ton tour ?
Combien d’argent, de succès pour changer ?
Combien de cons contre un seul à lyncher ?
Combien de mots pour blesser ou guérir ?
Combien d’espoir avant un bidonville ?

Combien ?
A ton avis ?
Combien ?

Share This
b48d03c80cf106d3c3031fbe3ed020ebUUUUU